Le crédit-bail : les pour et les contre

Pour acquérir un bien, les particuliers et les entreprises disposent de plusieurs solutions. Parmi celles-ci figure le crédit-bail. Comment fonctionne-t-il ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ?

Comprendre le fonctionnement du crédit-bail

Le crédit-bail ou le leasing est un contrat par lequel une société financière achète un bien corporel qu’il met à la disposition d’un client qui, en contrepartie, paie des mensualités pendant une durée précisée au contrat.

Quelques fois, une option de rachat peut être prévue pour permettre au locataire de devenir propriétaire du bien au terme du contrat, moyennant le paiement d’une soulte.

Le crédit-bail est prisé par un nombre important d’entreprises. Pourtant on se demande bien pourquoi pendant que certaines entreprises préfèrent le leasing, d’autres préfèrent opter pour un crédit sans justificatif. Serait-ce pour les avantages du crédit justificatif dont parle ce site ?

Les avantages du crédit-bail

Le leasing est une façon d’acquérir un bien mobilier ou immobilier à 100 % sans toucher à ses fonds propres. L’investissement est intégralement pris en charge par la société financière. En contrepartie, vous n’aurez qu’à payer des mensualités.

En tant que tel, vous disposez du bien mais il est considéré comme une location et non un actif immobilisé. Les mensualités deviennent donc des charges d’exploitation qui viennent en déduction de la base de calcul de l’impôt sur le résultat.

Du coup, plus les mensualités sont importantes, moins d’impôt sur le résultat vous aurez à payer. En plus, le paiement de la TVA également sera échelonné sur la durée du contrat.

Les inconvénients du crédit-bail

Bien que le crédit-bail paraisse comme une option très avantageuse en apparence, vous réaliserez finalement que vous avez investi une somme nettement supérieure dans un bien que vous auriez peut-être pu acquérir grâce à un prêt bancaire moins onéreux.

Par ailleurs, en crédit-bail, vous n’avez pas forcément la liberté de choisir le bien à acquérir. La société de financement peut vous interdire l’acquisition de certains biens qu’elle pense ne pas pouvoir revendre à la fin du contrat ou qu’elle considère obsolètes.

Alors avant de penser au crédit-bail, faites bien vos calculs.